Cette information fait partie de la Salomon Mountain Academy. Voici le point de départ pour les skieurs ou snowboarders qui aiment faire du hors-piste. Une excellente base pour les débutants et un bon recyclage pour les experts.

Commencez maintenant gratuitement!

Comment lire le bulletin d’avalanche ?

Terrain

Bien que la forme des bulletins d’avalanche puisse changer, le fond reste toujours le même et contient les éléments suivants :

  1. le risque d’avalanche numéroté de 1 à 5 ;
  2. l'altitude en mètres où se situe le danger ;
  3. l’orientation d'où le danger est le plus présent ;
  4. la description des risques actuels d’avalanches.

Le bulletin d’avalanche contient beaucoup d’informations, vous n’aurez pas besoin de chacune d’elles pour prendre la bonne décision. Nous allons vous donner quelques conseils pour vous aider à prendre la bonne décision. Lisez ce qui suit, étape par étape et ne zappez aucun passage. Chaque étape décrit ce que vous devez savoir et ce que vous devez être capable de faire.

1. Quel est le risque d’avalanche ?

Chaque bulletin d’avalanche rédigé pendant l’hiver contient un chiffre compris entre 1 et 5. Ce chiffre quantifie le risque d’avalanche. Dans le premier cours, vous avez appris que ces chiffres permettent de façon très simple de prendre une décision, c’est ce que l’on appelle la Méthode Élémentaire de Réduction (MER). Cela marche ainsi :

  • risque d’avalanche de 5 = restez à la maison ;
  • risque d’avalanche de 4 = évitez les pentes supérieures à 30 degrés ou restez sur les pistes ;
  • risque d’avalanche de 3 = évitez les pentes supérieures à 35 degrés ;
  • risque d’avalanche de 2 = évitez les pentes supérieures à 40 degrés.

Qu’avez-vous besoin de savoir ?
Il faut connaître le risque d’avalanche du jour sur votre domaine skiable ainsi que l’inclinaison des pentes que vous envisagez de descendre. En parallèle, vous devez connaître l’inclinaison limite à laquelle vous avez droit ce jour-là. Vous devez aussi savoir quelle partie de la pente il faut prendre en compte lorsque vous mesurez l’inclinaison. En règle générale, c'est le point le plus raide d’une zone de 20x20 mètres.

 Le danger d'avalanche, la base de la MER.

Le danger d'avalanche, la base de la MER.

Que devez-vous être capable de faire ?
Vous devez être capable de trouver le chiffre indiquant le niveau de risque dans le bulletin d’avalanche. Vous devez en plus être capable de déterminer l’inclinaison d’une pente. Vous pouvez faire cela en observant simplement la pente de vos propres yeux, en demandant aux pisteurs, ou en le calculant sur une carte. Vous ne pourrez pas prendre la bonne décision si vous ne connaissez pas l’inclinaison de la pente ; le risque deviendra logiquement plus important.

2. À quelle altitude le danger est-il plus présent ?

Dans la plupart des cas, le risque d’avalanche est plus faible en vallée que vers les sommets. À partir d’une certaine altitude, si vous voulez évoluer en sécurité, il faut aller sur des pentes moins raides que si vous étiez plus bas en vallée.

Qu’avez-vous besoin de savoir ?
Il faut savoir au-dessus de quelle altitude s’applique le niveau de risque d’avalanche et si le bulletin d’avalanche effectue une distinction dans le niveau de risque en fonction de l’altitude.

 Un altimètre est toujours utile.

Un altimètre est toujours utile.

Que devez-vous être capable de faire ?
Il faut que vous soyez certain que le bulletin d’avalanche effectue une distinction dans le niveau de risque en fonction de l’altitude. Vous devez être capable de déterminer l’altitude à laquelle vous vous trouvez, que ce soit à l’aide d’une carte ou d’un altimètre. Une fois que vous possédez cette information, vous serez capable de déterminer avec plus de certitude sur quelles parties de la montagne vous devrez aller pour trouver des pentes moins raides. Si vous n’êtes pas capable de connaître votre altitude, il vous faudra prendre en compte le plus haut risque d’avalanche du jour mentionné dans le bulletin. Vous devez appliquer la méthode MER et prendre les décisions comme si ce risque s’appliquait à toutes les altitudes. Le bulletin d’avalanche mentionne toujours à quelle altitude s’applique quel danger d’avalanche. Cette information peut être présentée sous forme de dessin ou bien dans un texte.

3. Quelles orientations sont dangereuses ?

Il arrive souvent que le plus haut niveau de risque d’avalanche ne s’applique qu’à certaines parties de la montagne. Par exemple, toutes les pentes dont l’orientation est comprise entre nord-ouest et est. Vous pourrez alors opter pour des pentes plus raides dans les faces orientées entre ouest et sud-est.

Qu’avez-vous besoin de savoir ?
Vous devez savoir sur quelles orientations s’applique le risque d’avalanche. Vous devez donc savoir si le bulletin d’avalanche effectue ou non une différenciation du risque en fonction de l’orientation.

Que devez-vous être capable de faire ?
Vous devez être conscient de l’orientation de votre pente. Parler de l’exposition d’une pente est toujours délicat. Par exemple, une pente sud peut présenter au milieu un petit couloir exposé est, cette partie de la pente est alors considérée comme dangereuse alors que le reste de la pente ne l’est pas.

 Une boussole et une carte vous aideront à déterminer l’orientation de la pente.

Une boussole et une carte vous aideront à déterminer l’orientation de la pente.

Cette étape nécessite déjà des compétences particulières. Vous devez être capable de déterminer avec certitude, grâce au bulletin d’avalanche à quelles orientations s’applique le niveau de risque du jour. Le bulletin fait toujours mention des orientations où le risque est le plus fort et des orientations où le risque est le plus faible. Cela se présente sous la forme d’un dessin ou d’un texte. Vous devez aussi être capable de déterminer l’orientation de votre pente à l’aide d’une boussole, du soleil ou de vos yeux. Si vous n’êtes pas capable de déterminer l’orientation de votre pente ou de savoir à quelles orientations s’applique le niveau de risque : partez du principe que le plus haut niveau de risque s’applique à toutes les pentes lorsque vous prendrez une décision.

4. L’interprétation du risque d’avalanche

En plus de l’indication du niveau de risque d’avalanche, le bulletin contient bien d’autres subtilités sur certains éléments du terrain. La version écrite donne souvent des conseils et suggestions que vous pouvez utiliser lors de votre processus de décision. Ce n’est cependant pas une tâche facile. Pour pouvoir y arriver, il faut que vous maîtrisiez les points 1 à 3 et vous devez parfaitement comprendre la langue dans laquelle le bulletin a été rédigé. Vous trouverez, par exemple, des indices sur le coin où vous pourrez trouver de la poudreuse. Le bulletin vous informe sur les dangers des couches profondes du manteau.

 Le bulletin d’avalanche écrit contient plusieurs informations complémentaires. Vous devez parfaitement les comprendre pour pouvoir les utiliser.

Le bulletin d’avalanche écrit contient plusieurs informations complémentaires. Vous devez parfaitement les comprendre pour pouvoir les utiliser.

Que devez-vous être capable de faire ?
Il faut que vous soyez capable de comprendre parfaitement la langue de rédaction du bulletin d’avalanche et maîtriser les subtilités de la science des avalanches pour pouvoir tirer profit de ces informations.

Où pouvez-vous trouver le bulletin d’avalanche ?

Certaines stations proposent le bulletin d’avalanche au pied du point de contrôle des DVA. De plus en plus de domaines offrent ce service. Il existe cependant toujours des domaines où vous devrez chercher ce bulletin. Si vous avez un souci en France, ne nous inquiétez pas, vous pourrez le consulter sur le site Internet de Météo-France.

Résumé
Dans le premier cours, la seule chose que vous aviez à connaître était le niveau de risque d’avalanche dans le bulletin. Dans ce cours, nous ne parlons pas seulement de l’inclinaison, mais aussi de l’altitude, de l’orientation et des caractéristiques de la pente. Ces informations vous serviront de base pour déterminer votre itinéraire.

Les vidéos, illustrations, conseils, informations ou contenus générés par les utilisateurs sur ce site ( le "Contenu") sont exclusivement présentés à titre pédagogique et informationnel, ainsi que pour accroître la sensibilisation générale du public à la sécurité lors d'activités realisées hors-piste. Le Contenu n’a ni vocation à fournir des avis d’experts ou se substituer à de tels avis, ni pour but de remplacer une formation dispensée par des centres éducatifs/de certification qualifiés en matière d'avalanches. Le Contenu inclus sur ce site ne saurait être considéré comme exhaustif et l’utilisateur doit comprendre et accepter que les activités realisées hors-piste présentent des risques inhérents de blessure grave ou de mort. Il est vivement conseillé à l’utilisateur de ce site de suivre une formation dispensée par un centre qualifié en matière d’avalanches avant de s’engager dans toute activité hors-piste.

Cette information fait partie de la Salomon Mountain Academy. Voici le point de départ pour les skieurs ou snowboarders qui aiment faire du hors-piste. Une excellente base pour les débutants et un bon recyclage pour les experts.

Commencez maintenant gratuitement!